mardi 05 mars 2019

20 ans de promotion du terroir fribourgeois


20 ans de promotion du terroir fribourgeois

En 2019, Terroir Fribourg soufflera ses vingt bougies; l’âge d’or, celui de tous les possibles! L’occasion d’évoquer la genèse de l’association, de se pencher sur ses missions et d’esquisser son devenir.

Le canton de Fribourg est riche. Gastronomiquement riche. Et sa richesse ne se limite pas à la production de Gruyère AOP et de Vacherin fribourgeois AOP! Fribourg regorge de trésors gustatifs longtemps ignorés du public qu’il a fallu présenter en pleine lumière. C’est la tâche qui occupe Terroir Fribourg depuis 20 ans.

 

Un projet visionnaire

L’idée de mettre en valeur des produits issus du terroir fribourgeois germe en 1997, sous l’impulsion de Francis Maillard alors directeur de la Chambre fribourgeoise d’agriculture et député. La politique agricole suisse, constatant depuis les années 1980 l’éloignement inexorable du consommateur face à l’agriculture, exprimait une volonté de promouvoir les produits du terroir face à la concurrence féroce des marchés étrangers depuis la libéralisation du commerce par le Gatt. La production indigène nécessitait un soutien, la défense des produits agricoles suisses était devenue nécessaire.

 

Faire remonter le consommateur aux origines des produits

Découlant de ce contexte politico-économique, une motion déposée par Francis Maillard et Henri Cotting suggérant la création d’un organe de promotion est acceptée en 1998 par le Grand Conseil, décision qui aboutira à la création de l’Association pour la Promotion des Produits du Terroir du Pays de Fribourg. Tandis qu’il confère à Jean-Nicolas Philipona la présidence de cette nouvelle organisation, Francis Maillard confie à Daniel Blanc la mise en œuvre du projet. Au bénéfice d’une formation d’agriculteur, Daniel Blanc avait l’habitude d’organiser des stands de promotion pour le compte de ses employeurs successifs, Fenaco et la Fédération des sociétés fribourgeoises de laiteries. La nouvelle association établit ses bureaux dans les locaux de la Chambre fribourgeoise d’agriculture, place qu’elle occupe encore actuellement.

 

Première présence sur les bords du Léman

Si, officiellement, l’Association pour la Promotion des Produits du Terroir du Pays de Fribourg est inaugurée le 5 novembre 1999 lors du Comptoir Gruérien, le mandat de Daniel Blanc débute le 1er juin 1999, sur les chapeaux de roues! “Deux semaines après mon entrée en fonction survient le premier défi: on me propose une surface de 100m2 dans la tente de l’espace fribourgeois lors de la Fête des Vignerons qui débutait trois semaines plus tard”, se rappelle le premier directeur de l’association. L’occasion était trop belle pour la laisser filer; la première action de promotion pour les produits du terroir fribourgeois aurait donc lieu chez les Vaudois.

 

Des pionniers!

L’Association pour la Promotion des Produits du Terroir du Pays de Fribourg se différencie dès sa création par la réunion en son sein de producteurs, de transformateurs et de distributeurs. Le canton de Fribourg fait ainsi figure de pionnier: les organisations présentes dans d’autres cantons ne représentaient qu’une partie de la filière. Les premiers membres à y adhérer sont les associations faîtières des métiers de bouche - boulangers, laitiers, bouchers, restaurateurs - vite rejoints par des artisans et des représentants de l’industrie agro-alimentaire. Entré en contact, chacun prend conscience des enjeux des autres. S’unir comme l’ont fait les acteurs de l’interprofession de La Cuchaule AOP est un passage obligé. Dans cet exemple-là comme dans d’autres, Terroir Fribourg est chargé de valoriser le travail de chacun et de tisser les liens entre les différents protagonistes de mettre en commun les compétences transversales. “Terroir Fribourg doit également jouer sur le plan politique en défendant la position de ses membres. Tout s’est toujours fait dans la douceur, Terroir Fribourg n’a jamais imposé de loi, mais l’association a fait preuve d’ingéniosité pour susciter l’intérêt de ses membres, se rendre visible et obtenir les soutiens nécessaires à son fonctionnement”, fait observer Romain Castella, directeur de Terroir Fribourg entre 2008 et 2016.

 

Faire adhérer le public au “Made in Fribourg”

L’actuel président de Terroir Fribourg - et premier directeur - Daniel Blanc ne le cache pas, durant les premières années, une grande partie de son travail était consacré à monter des dossiers pour le canton et pour la Confédération afin de garantir les soutiens financiers nécessaires à son fonctionnement. Sur le terrain, il s’agissait de faire évoluer les habitudes des consommateurs en proposant des alternatives “Made in Fribourg” par le biais d’actions promotionnelles. “Petit à petit, lors d’apéritifs, le jus de pomme a remplacé le jus d’orange et les mini-cuchaules farcies ont gentiment détrôné les toasts au saumon”, explique Daniel Blanc. Si, à ses débuts, l’association a misé sur le contact direct avec les consommateurs, elle a su évoluer au rythme des modes de communication. Sans délaisser la représentation immédiate, Terroir Fribourg renforce continuellement sa présence numérique par le biais de son site web et des réseaux sociaux.

 

La croisade de la certification

Aujourd’hui, l’équipe de Terroir Fribourg compte six personnes qui mènent à bien de nombreux projets et assurent la promotion des produits de leurs 243 membres. Outre ce programme bien chargé, l’organisation réserve aussi beaucoup d’énergie à la campagne de certification. Cette entreprise de labellisation a débuté en 2015 avec le remaniement du nom “Association pour la Promotion des Produits du Terroir du Pays de Fribourg” en  “Terroir Fribourg”, plus ergonomique en vue de la création d’une marque. Depuis sa mise en application en 2017, la certification est attribuée à des produits dont les matières premières sont attestées d’origine fribourgeoise et transformées dans le canton. “Outre de favoriser la distribution en circuit court et l’économie locale, la certification “Terroir Fribourg” permet au consommateur de différencier un même produit par sa provenance. La proximité est indéniablement un facteur de confiance”, ajoute Pierre-Alain Bapst, actuel directeur de Terroir Fribourg. A ce jour, 34 producteurs ont fait le pas de la certification, labellisant un total de 270 produits. “Beaucoup de démarches sont en cours, nous espérons voir le nombre de producteurs certifiés doubler d’ici fin 2019”, ajoute Pierre-Alain Bapst.

 

Un terroir en constante évolution

La prise de conscience actuelle des consommateurs quant à l’importance de la provenance des produits souligne la nécessité d’un organisme de défense et de promotion. Tout comme la tradition, le terroir évolue constamment, c’est ce qui les rend vivants. Les projets menés par Terroir Fribourg en sont la preuve, notamment avec la Bénichon. Cette tradition avait tendance à s’étioler avant qu’elle ne retrouve de son lustre avec les manifestations itinérantes de la Bénichon du Pays de Fribourg. Sur un autre front, Terroir Fribourg en collaboration avec GastroFribourg a récemment modifié la charte des restaurants agréés, laissant la part belle à l’origine des produits cuisinés et permettant ainsi aux chefs de donner libre cours à leur créativité. Tradition rime avec innovation!

 

Festoyons en 2019!

Les festivités de cette année débuteront le 12 mars avec une Journée Terroir organisée à Praz. Avant une dégustation du domaine Chervet, une conférence de presse reviendra sur les 20 ans de l’association avant de présenter les différents projets et le terroir fribourgeois du futur. L’été de Terroir Fribourg sera rythmé par la Fête des Vignerons de Vevey où l’association gèrera le restaurant de 600 places de l’espace fribourgeois. Puis, rendez-vous à Posieux pour la 7e édition de la Bénichon du Pays de Fribourg du 6 au 8 septembre. Terroir Fribourg sera naturellement de la partie au Salon suisse des Goûts et Terroirs à Bulle, du 30 octobre au 3 novembre. L’exposition qui fête également ses vingt ans a proposé à Terroir Fribourg d’être l’hôte d’honneur de cette édition spéciale. C’est dans ce cadre-là que se déroulera la fête officielle, le 31 octobre, point d’orgue de cette année de jubilé.

Christelle Grangier